+33 (0)4 78 35 42 32 contact@exportease.fr

Le marché de la santé au Sénégal

La structure et les opportunités du secteur de la santé au Sénégal

En vue de la mise en place du Plan Sénégal Emergent, la bonne compréhension de l’organisation du secteur de la santé est une véritable clé de réussite sur le marché sénégalais.

Ses opportunités, ses acteurs publics et privés et ses enjeux de création d’un Hub médical sous-régional permettent de créer, entre autres, des partenariats internationaux autour du projet DAKAR MEDICAL CITY, estimé à 27,1 millions $.

Le système de santé au Sénégal est composé du secteur public et du secteur privé qui inclut des entités à but lucratif et des entités à but non lucratif.

Le secteur public comprend 35 hôpitaux, 99 centres de santé, 1 237 postes de santé.

S

Comment est organisée la chaîne d’approvisionnement en produits médicaux et pharmaceutiques ?

La structure de la chaîne d’approvisionnement au Sénégal est définie par la Politique Pharmaceutique nationale. Le système de la chaîne d’approvisionnement en médicaments essentiels au Sénégal est organisé de façon suivante :

Circuit de distribution de medicaments

  • La Direction de la Pharmacie et du Médicament (DPM) est en charge de la réglementation. 
    En collaboration avec le Laboratoire National de Contrôle des Médicaments (LNCM) l’Ordre des Pharmaciens du Sénégal (OPS) et la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement (PNA) elle :

    • Contrôle à la fois la chaîne d’approvisionnement du secteur public et celle du secteur privé,
    • Accorde des autorisations d’importation ou de fabrication de produits pharmaceutiques,
    • Supervise le contrôle de la qualité des médicaments.
  • Le Laboratoire National de Contrôle des Médicaments (LNCM) assure le contrôle technique de médicaments soumis aux procédures d’enregistrement.
  • L’Ordre des Pharmaciens du Sénégal (OPS) est un établissement public à caractère professionnel qui a pour but d’assurer le respect des devoirs professionnels ainsi que la défense de l’honneur et de l’indépendance de la profession.Organisation sante Senegal

L’autre fonction clé de la Direction de la Pharmacie et du Médicament (DPM) et de l’Ordre des Pharmaciens du Sénégal (OPS) est l’octroi d’agrément pour les installations d’établissements pharmaceutiques.

La Pharmacie Nationale d’Approvisionnement (PNA) est le bras technique d’approvisionnement en médicament du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale au niveau national.

Pharmacies au Senegal

Son rôle est d’en assurer :

  1. L’approvisionnement par le biais d’un appel d’offre international ;
  2. La distribution (des médicaments essentiels) pour le secteur public au Sénégal.

Son cycle de réapprovisionnement est de deux ans, 90% des produits qu’elle fournit viennent de l’étranger, et 10% viennent de fabricants locaux.

S

Comment est organisée la traçabilité des produits pharmaceutiques ?

La Pharmacie Nationale d’Approvisionnement dispose d’un système de traçabilité des produits pharmaceutiques qu’elle fournit.

Elle enregistre les numéros de lot de tous les produits pharmaceutiques qu’elle met en circulation pour lui permettre de suivre tous les médicaments pouvant avoir des problèmes et elle aide à identifier les contrefaçons.

Lorsque l’agence importe des médicaments :

  • Ses agents vérifient le certificat d’analyse ;
  • Ses agents apposent le logo « PNA» sur les médicaments avant de les mettre en circulation. Ce logo sert d’indicateur de qualité pour les consommateurs et les prestataires de services.

S

Quels sont les principaux grossistes et officines de pharmacie ?

Au Sénégal, le système de distribution commerciale est extrêmement efficace pour assurer la livraison rapide de produits pharmaceutiques.

La Direction de la Pharmacie et du Médicament a autorisé 6 grossistes (grossistes répartiteurs) à travailler dans le pays.

  • LABOREX est le grossiste le plus important au Sénégal avec une part de marché d’environ 49%. LABOREX dispose d’un système de réapprovisionnement très performant avec 5 entrepôts régionaux à Thiès, St-Louis, Kaolack, Ziguinchor et Tambacounda. Son entrepôt principal est à Dakar. Sa plateforme logistique lui permet de livrer n’importe quelle pharmacie dans le pays en moins de 24 heures. À Dakar, les pharmacies sont réapprovisionnées deux ou trois fois par jour. LABOREX ne vend pas aux hôpitaux.
  • COPHASE est le deuxième, avec environ 30% de part de marché;
  • SODIPHARM est en troisième position avec 17% de part de marché. SODIPHARM est un distributeur pharmaceutique qui travaille avec plus de 105 fournisseurs (à l’étranger et dans le pays) pour approvisionner les pharmacies dans tout le pays. Grâce à ses deux entrepôts régionaux et son entrepôt de Dakar, ce distributeur est également en mesure de livrer ses clients en un temps record.

Le reste du marché est divisé entre DUOPHARM, SOGEN ET ECOPHARM.

LABOREX se procure 80 % des médicaments en France et en Angleterre, tandis que les 20% restants sont fournis par des fabricants locaux et régionaux. La PNA fournit les médicaments génériques aux distributeurs afin de s’assurer que les consommateurs aient des options moins coûteuses pour les traitements essentiels.

S

Qui sont des fabricants locaux ?

Les 5 fabricants locaux de médicaments se partagent le marché sénégalais :

  1. Winthrop Pharma Sénégal,
  2. Pfizer,
  3. Valdafrique,
  4. West Afric-Pharma ;
  5. L’Institut Pasteur de Dakar.

Leur activité consiste à :

  • Effectuer le dosage final à partir des matières premières et des excipients ;
  • Mettre en place le conditionnement et l’étiquetage des produits finis ;
  • Assurer le reconditionnement des produits finis, en vrac.

Les médicaments produits concernent essentiellement :

  • Les antipaludiques,
  • Les antibiotiques,
  • Le vaccin contre la fièvre jaune,
  • Les analgésiques
  • Les vitamines et autres médicaments essentiels, sous forme de sirops, pilules et gels.

La production locale ne couvre pas plus de 10 à 15% de la consommation nationale. La plus grande partie de ce qui est vendu localement est achetée par la PNA. Les fabricants sénégalais exportent également vers d’autres pays d’Afrique de l’Ouest. Toutefois, la valeur des importations dépasse de loin celle des exportations dans le secteur pharmaceutique.

S

Comment les prix sont-ils établis ?

Au Sénégal, les prix sont fixés et homologués par arrêté interministériel (Arrêté numéro 000188 du 15 janvier 2003 fixant le mode de calcul des prix des médicaments). Les grossistes ajoutent en général une marge de 15 % sur les médicaments. Les pharmaciens, à leur tour, peuvent faire payer aux consommateurs 28 % de plus que ce qu’ils paient aux grossistes.

S

Quel partenariat public-privé dans la santé au Sénégal ?

En raison du besoin d’investissements accrus au Sénégal, le Gouvernement recherche de nouveaux mécanismes de financement pour l’aider à atteindre ses objectifs de développement. Pour ce faire il a choisi une approche de partenariats public-privé (PPP), permettant le partage des risques et des récompenses de l’amélioration de la fourniture des services de santé entre les acteurs publics et privés du pays.

L’APIX, l’Agence de Promotion des Investissements du Sénégal, présente la santé comme secteur en croissance offrant des opportunités d’investissements dans la création des établissements privés de santé (Cliniques, Ecoles de formation, Laboratoires, Pharmacies, Imagerie médicale, etc.) et le développement des services de santé spécialisés.

En 2018, la Cellule PPP du gouvernement sénégalais a dévoilé une liste de plus de 30 PPP en puissance, dont des hôpitaux privés, des instituts de recherche, des unités de santé mobiles et des usines pharmaceutiques, etc. Les PPP se divisent en deux grandes catégories :

  1. Construction d’établissements de santé (Institut Cuomo Cardiologie Pédiatrique de Dakar, Institut de Recherche en Santé, Formation et Surveillance) ;
  2. Projets de mise à niveau d’établissements de santé existants grâce au financement de bailleurs ou de fondations (Rénovation de l’Hôpital principal de Dakar, expansion de la PNA).
S

Comment faire de Dakar un « Hub médical sous-régional » ?

DAKAR MEDICAL CITY est le plus grand Partenariat Public-privé pour la santé figurant dans le Plan d’action prioritaire du Plan Émergent du Sénégal (2014-2018), à un coût estimé de 15,7 milliards FCFA (27,1 millions $).

Ce PPP vedette a pour objet de fournir des soins de santé de niveau international aux patients en offrant des soins primaires, secondaires et tertiaires répondant aux besoins spécifiques de la région.

Le DAKAR MEDICAL CITY est destiné à devenir un centre de tourisme médical grâce à des partenariats avec des fondations et des accords de services publics et privés avec les pays voisins. A terme, son objectif est de de capter une partie du marché des transferts médicales régionaux vers le Maroc, la France et ailleurs.

Le DAKAR MEDICAL CITY a pour ambition de traiter 10 000 patients internationaux chaque année.

S

Et finalement, quel constat ?

Vous l’aurez compris, la santé fait partie des secteurs à fort potentiel au Sénégal depuis l’ouverture de cliniques spécialisées. Elles accueillent beaucoup de ressortissants de la sous-région pour leurs soins médicaux.

Des technologies de pointe tels que l’imagerie médicale, la chirurgie rétinienne, la mammographie, la recherche biologique etc. connaissent un essor fulgurant à partir de la fin des années 2000.

Le Sénégal offre des opportunités d’investissements attractives à travers toute la chaîne de valeur, de la recherche &développement à la production de médicaments génériques et de produits phytopharmaceutiques.

D’autres opportunités sont à saisir, notamment dans :

  • La recherche biomédicale et génétique,
  • Les centres de convalescence et de bien-être,
  • La chirurgie plastique reconstructive,
  • L’industrie pharmaceutique.
Source : Banque Mondiale. Évaluation du secteur privé de la santé au Sénégal à travers quelques exemples d’offres de produits et de prestations de services. Janvier 2016

Repondre